Détecteur de fumée Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.


La fumée saturée de CO2 est l’un des dangers qui guettent l’homme moderne. Le détecteur de gaz s’avère ainsi indispensable pour préserver des vies. Protéger d’une intoxication Poêle, chaudière, chauffe-eau, cuisinière, convecteur, les appareils utilisant du gaz peuvent se révéler dangereux. La présence de ce dispositif a de son importance dans l...

La fumée saturée de CO2 est l’un des dangers qui guettent l’homme moderne. Le détecteur de gaz s’avère ainsi indispensable pour préserver des vies. Protéger d’une intoxication Poêle, chaudière, chauffe-eau, cuisinière, convecteur, les appareils utilisant du gaz peuvent se révéler dangereux. La présence de ce dispositif a de son importance dans les espaces d’exposition aux gaz toxiques comme les chambres à coucher et la cuisine. Mais d’autres milieux à risque sont également à protéger, notamment les lieux de travail : atelier de peinture, garage, imprimerie…Si ce matériel ne remplace pas un détecteur de fumée, il permet néanmoins de parfaire un système de sécurité. N’étant pas obligatoire, le détecteur de gaz est toutefois essentiel pour protéger d’une intoxication ou d’une explosion. Les gaz nocifs : le CO2 Le premier est le monoxyde de carbone ou CO2, gaz toxique dégagé par la combustion inachevée de matières organiques. Les appareils de chauffage à combustible (gaz, bois, mazout, etc.), les appareils électroménagers à moteur au gaz ou au propane (barbecue, cuisinière, chauffe-eau, sécheuse), ou les moteurs à combustion (pompe, génératrice, tondeuse…) sont à l’origine de cette combustion. Ce gaz toxique étant insipide, incolore, inodore et non irritant, il se décèle mal et peut tuer sans dispositif approprié. Le NOx Les oxydes d’azote ou gaz de ville sont dus à l’utilisation d’appareils de combustion au gaz, au pétrole ou au charbon (fours, radiateurs, etc.) ou des moteurs de véhicules automobiles. Leur production a lieu au moment de l’allumage du four ou de la cuisinière. Les voitures sont les premières responsables d’émission de ces gaz dans l’air avec un taux de 32 % des émissions au compteur. Ce gaz irritant, bien que non mortel, a des effets nocifs pour la santé : affection des voies respiratoires, sensibilité accrue des bronches aux infections pour les enfants et aggravation de l’asthme. Les COV, butane, propane Les COV ou composés organiques volatils sont des vapeurs et des gaz contenant du carbone et de l’hydrogène. Ils sont présents dans une multitude de produits courants (solvants de peinture, insecticides, chauffage domestique, alcool à 90 °…). Rarement mortels, ils peuvent néanmoins irriter fortement la peau, la gorge, le nez et les yeux ou attaquer le système nerveux central et provoquer migraine, nausées et vertiges. D’autres gaz, comme le butane et le propane, utiles au fonctionnement des cuisinières par exemple, sont dangereux, car présentant un risque élevé d’explosion. Détection Les détecteurs à gaz peuvent identifier toutes sortes de gaz, parfois invisible et indécelable pour les autres sens humains. D’autres, tel le butane, sont additionnés de colorants. Les plus légers comme les plus denses tels le propane et le butane sont captés. Chaque détecteur est conçu pour un type spécifique de gaz (CO2, COV, NOx, butane, propane…) mais leur mode de fonctionnement suit un schéma identique. Une onde radio les relie au système d’alarme. Ils renseignent sur le degré de toxicité d’une pièce grâce à un indicateur lumineux. Quand une trop forte concentration de gaz toxique est atteinte, il émet un signal vers la centrale qui fera résonner la sirène. Ils disposent, pour la plupart, d’une batterie rechargeable. Au sol ou au plafond ? L’installation d’un détecteur à gaz dépend du type de gaz à identifier. Pour les gaz moins denses que l’air, il se fixe près du plafond. Les détecteurs de gaz plus lourds (butane et propane) seront à placer près du sol, entre cinq à trente centimètres au-dessus. Un détecteur de Co à chaque étage est recommandé, son emplacement (sol ou plafond) n’étant pas facteur d’efficacité. Le principe à retenir est qu’un capteur doit se situer près d’un appareil à surveiller. Un détecteur de gaz n’est pas destiné à surveiller l’ensemble d’une habitation. Un capteur par pièce est conseillé et un détecteur par appareil à risque est suffisant.
[PLUS]

Alarmania propose de sécuriser son habitation avec des systèmes d'alarme sans fil. Les conseillers du site Alarmania peuvent aider dans le choix d'un kit alarme sans fil. IL est possible de compléter un système d'alarme sans fil avec des accessoires. Pour sécuriser davantage de pièces, il est possible de rajouter des détecteurs de mouvement. Un détecteur de mouvement de couloir est un détecteur sans fil qui émet un faisceau de détection relativement étroit. La barrière infrarouge est constituée de deux plots.